« Qui sous-estime ses origines, peut perdre son prénom mais pas son nom »
  DEVELOPPEMENT
 

Dans le domaine économique, le Conseil rural s’appuyant sur l’engouement des populations veut réussir la conciliation de l’activité économique a la préservation de l’environnement. C’est pourquoi, dans le domaine du tourisme, la zone attirant de plus en plus de touristes et par conséquent des opérateurs, le Conseil rural prendra toutes les mesures pour anticiper sur les problemes liés au développement de ce secteur. Donc, concernant les effets du tourisme sur leur cadre de vie, il y a une volonté du Conseil rural de freiner le mal. 

Aujourd’hui, les chaînes d’hôtels de la Petite Côte progressent jusqu’a la pointe de Sangomar. L’activité touristique connaît une importance telle qu’aujourd’hui, le conseil rural dénombre une dizaine de campements fonctionnels en l’espace de dix ans. Mais le conseil se penche sur la question pour ne pas etre pris de court. Il veut que tout ce qui se fait a Palmarin profite avant tout aux populations de la localité. 

Une volonté qui acquiert l’adhésion des populations. D’ou des initiatives locales intégrées dans le plan du développement local. L’avenement de la réserve naturelle communautaire qui a coincidé avec la mise en place du Plan local de développement a créé un sursaut salutaire chez les habitants, et ce dans tous les domaines de la vie. C’est aujourd’hui sur cette dynamique sociale que le conseil rural fonde la réussite du développement de Palmarin. 

Dans son action de développement local, le Conseil rural travaille avec des partenaires comme l’UICN, le FEM, PROMER, PROCR, PAM, CARITAS, etc. Mais cette zone a vocation agricole souffre de la salinisation des terres. Et le Conseil rural compte sur le PROCER pour la réalisation des digues anti-sel. Toujours avec cette organisation, Palmarin se préoccupe également du manque de formation et d’équipements pour dynamiser la peche au niveau des villages. C’est dans ce sens qu’il est envisagé la construction d’un quai de débarquement. 

La Communauté rurale de Palmarin est handicapée par son enclavement. La localité est enclavée parce que la piste d’acces (Joal-Djiffer), date de 1978. Et, elle n’est toujours pas bitumée « malgré son importance économique».

Mais elle se dégage progressivement de son isolement: la piste de production longue de 35 Kms la relie a Joal par Samba Dia, l’installation d’une ligne de téléphone contribue a ouvrir Palmarin au reste du pays meme si l d’électrification du village n’a commence qu’en 2006. 

Et, le projet d’électrification rurale ne concerne que le chef-lieu de communauté rurale. Les habitants aimeraient, pour un meilleur cheminement socio-culturel de la population, que tous les villages qui ne sont pas tres distants bénéficient de cette électrification rurale. De meme, l’extension du réseau téléphonique aux autres villages fait partie des urgences pour le désenclavement de Palmarin. 

L’extension des tannes, tout en limitant les surfaces cultivées et la production agricole, constituent d’importantes réserves de sel dont l’exploitation améliorée voire modernisée procurerait des revenus substantiels aux femmes qui sont encore les seules a s’adonner a son extraction. L’abondance de certains produits de cueillette et d’appoint comme les noix de palmier, de rôniers, de cocotiers, de ditakh, de pain de singe, de jujubiers, de tamariniers et de neew, tres faiblement exploités, offre de grandes possibilités d’activités que les populations organisées en GIE ou en PME ou PMI pourraient commercialiser et en tirer des ressources appréciables. Palmarin, c’est aussi un milieu marin disposant d’importantes réserves de produits halieutiques: poissons frais, poissons fumés et/ou séchés ainsi qu’une importante production de Yet (symbium). 

L’esprit d’entreprise, l’ardeur et la rigueur propres aux pecheurs, l’abnégation et l’engagement au travail des femmes et le nombre élevé des jeunes gens en âge de travailler constituent des atouts pour mettre en valeur le potentiel économique et humain de Palmarin et le placer sur la voie du développement. 

Palmarin est une communauté rurale consciente des défis de l’environnement et fortement mobilisée pour trouver des solutions aux problemes sociaux majeurs. La construction du CEM et l’implantation du campement touristique illustrent la démarche communautaire mise en oeuvre par les populations pour résoudre les problemes des villages. 

S’agissant de l’hydraulique, il se pose un véritable probleme d’eau a Palmarin. D’ailleurs, de l’avis des populations, il n’y a pas d’urgences autres que celle-la. L’eau potable y est aujourd’hui une priorité. La nappe n’est pas profonde, mais elle est salée. C’est cela le veritable probleme. Mais, il y a aussi dans ce sens, la création d’une unité de dessalement qui dessert Diakhanor et Djiffer. 

LES SECTEURS DE DEVELOPPEMENT

Pêche 
C’est une activité en plein expansion et occupe plus 40% de la population qui en font leur activité principale notamment dans la zone 3 de Diakhanor et Djiffer (53% de la population totale). Mais ces résultats peuvent être nuancés du fait que 20% de la population totale qui la pratique sont des immigrants. En effet, la collectivité locale de Palmarin dispose d’atouts et de potentialités énormes dans le secteur de la pêche qui en font l’activité socioéconomique la plus rentable. Les atouts du secteur sont entre autres l’existence de :

  • l’Océan Atlantique dans toute sa façade Ouest ;
  • bras de mer du Fleuve Saloum qui longe sa façade EST
  • sept (07) bolongs et de marigots,
  • Une importante réserve d’écosystème de la mangrove, et de côtes marécageuses,
  • Une zone de frayère (lieu de reproduction) grâce et de bolongs.

Agriculture
De type pluvial et extensif, l’agriculture se développe durant la période hivernale. Elle emploie près de 60% de la population. A la différence de la pêche qui est une activité essentiellement de rente, l’agriculture dans les trois zones est caractérisée par une prédominance des cultures vivrières.

Energie
On distingue essentiellement deux formes d’énergie dont l’accès reste problématique pour les populations et/ou constitue une entrave pour la promotion du genre notamment les femmes et les enfants. 
Le réseau électrique s’étend dans tous les établissements humains des zones sauf pour le hameau de Djiffer de la zone 3 de Diakhanor. Cependant même si la quasi-totalité des villages est touchée, il faut davantage l’étendre pour que toutes les franges de la population en bénéficient. Ce déficit en l’électricité ralentit la performance du secteur de la transformation très prisée par les femmes.
L’énergie renouvelable est assurée par le bois de chauffe. La recherche du bois de chauffe pour la cuisson fait partie intégrante du quotidien des femmes de Palmarin. 

Tourisme 
Les potentialités touristiques de la collectivité locale de Palmarin ne sont plus à démontrer. Etant une presqu’île, la beauté de son paysage et la clémence de son climat maritime, une plage à perte de vue en font une zone indiscutablement touristique. Les touristes y sont attirés par l’écosystème de la mangrove, les multiples bolongs où la pêche y est pratiquée. La collectivité est aussi bien dotée en infrastructures touristiques particulièrement la zone 1 de Ngalou et Sessène. Nous avons pour la collectivité locale : deux (02) hôtels, quatorze (14) campements, dix (10) bars/restaurants, vingt deux (22) résidences. Du côté des hôteliers aussi on note une bonne organisation, il reste la promotion du concept d’éco village pour un tourisme présentant des retombées positives sur la collectivité locale, sur les individus et son environnement naturel. 

 

 
 
  PALMARIN C'EST AUSSI ...
 
Palmarin Music Live
Les bonnes adresses
Palmarinois d'ici et d'ailleurs
Ecotourisme
Les grands chantiers
Les sérères
Tanns et la salinistion des sols
La réserve naturelle ..
Lignées maternelles
Plan local de développement
Village de Diakhanor
Etats sérères du Sine-Saloum
Liste des Rois du Sine
Le Pére René Danet
 
  CONTRIBUTIONS
11 chefs d’États africains assassinés au ...
Découverte : Djilor Djidjack, lieu natal ...
Monseigneur François-Xavier DIONE ...
Commune de Joal-Fadiouth ...
La mangrove a sauvé Palmarin de l'avancé ...
  LIENS UTILES
Repertoire des Entreprises du Sénégal
Remi Jegaan Dioh
Ambassade du Sénégal à Washington
Le site web du gouvernement du Senegal
Seneglise.org : site de l'archidiocèse de Dakar
  IN MEMORIUM
  • Frère Simon Sarr
    Décédé le 1er Août 2017
  • Benjamin Ndour
    Décédé le 28 Février 2004
  • Simon Mamadou NDOUR
    Vendredi 10 Mars 2017
  • Louise Sira Daba Ndène
    Décédée le 1er Mars 2017
  • Anne Marie Coumba Seck
    14 Février 2015
  • Eugenie Berthe Manga
    28 Avril 2006-28 Avril 2016
  • Catherine Mouna Daba Ndène
  • Coumba Diarra
    10 Aout 2009
  • Mame Diakher
  • Anne Thérése Sarr
  • Alexandre Djégane Ndour
    Décédé le 31 Juillet 2012
  • Léopold Malick Ndour
    6/3/1922 - 15/10/2015
  • Julienne Mane Sarr
  • Sadio - Yande - Diakhar
  • Ignace Ndiaye
 
  APPRENDRE LE SERERE
Généralités
Apprendre à compter
Conjugaison Sérère
 
 
 
       
© Copyright 2015 - Palmarin