« Qui sous-estime ses origines, peut perdre son prénom mais pas son nom »
  LES SERERES
 

D’après Pierret, « Sérère » désigne, en Egyptien, celui qui trace le temple.

Venus comme les toucouleurs du bassin du Nil, ils ont laissé dans leurs sillages des pierres levées que l'on retrouve depuis l'Éthiopie jusqu'au Sine Saloum. On a retrouvé dans le village de Tundi-Daro des traces de la présence très tôt des Sérères en ce lieu.

Ils sont incontestablement l'élite du pays , À la tête des hauts postes de l'administration et chefs de grandes entreprises, le pouvoir leur donne une importance historique. Le premier Président, Léopold Sedar Senghor, était Sérère (né à Djilor et élevé à Joal). Cela est dû sans nul doute à la religion des Sérères. Beaucoup d'entre eux sont musulmans, mais les Sérères forment la deuxième communauté catholique du pays. C'est surtout la plus ancienne. Les Sérères sont les premiers Africains convertis au catholicisme. Aujourd'hui l'action missionnaire est importante, et chapelles ou églises ont leur place dans tous les villages, de ce fait il est rapporté que les Sérères forment la matière grise du pays. En fait devant le déficit d'enseignement à l'échelle nationale, les différents diocèses ont créé de nombreuses écoles privées catholiques. Des écoles telles que Maristes, Jeanne d'Arc, St Michel... ont formé la plupart des patrons et hauts fonctionnaires sénégalais. Grâce à du matériel performant et à des professeurs de qualité, les Sérères ont de loin le meilleur taux d'alphabétisation du pays.

Culturellement et historiquement les Sérères ont un passé prestigieux de guerriers. Les fameux alignements de pierres de Nioro du Rip ont été construits sans doute par ces Sérères plus généralement appelés Saloum Saloum. Ils sont à l'origine du sport national : la lutte sérère qui fait le plaisir télévisé dominical des Sénégalais. Ils sont répartis sur la côte de Rufisque jusqu'à la frontière gambienne et pénètrent dans le territoire jusqu'à Kaolack ou Fatick.

Les Sérères pratiquent le culte de la pierre levée au Sine Saloum. Ils sont les seuls faiseurs de pluie au Nord Sénégal. Ils sont pour la plupart des agriculteurs et c'est pour cette raison qu'ils invoquent la pluie par des rites traditionnels.

Les Sérères enterrent leurs morts comme les Égyptiens. La raréfaction du tissu et la discipline des conditions d'hygiène font qu'ils abandonnent la momification et procèdent comme suit: au dessus des tombes, ils placent un toit conique de case que l'on recouvre de terre. Le mort est paré, habillé et placé dans sa tombe avec tout ce qui lui appartenait de son vivant, car comme les Égyptiens les Sérères pensent que la vie continue après la mort.

Langue

Le sérère est une langue qui a des liens avec la langue peule et la langue wolof. Il existe plusieurs dialectes sérères tels que le sérère noon, le léhar (ou laala), le safen (ou saafi) et le ndut.

Patronymes

Quelques patronymes sérères typiques sont Diouf, Ngom, Faye, Sène, Sarr, Thioub, Senghor, Ndour, Dione, Bop, Dior, Diong, Dieye, Seck, Thioune, Ndong, Seye, Loum, Tine, Diene, Pouye, Thiaw, Marone, Gningue, Thiandoum, Diob, Gadio. Le nom Bakhoum est une déformation du nom Bocoum, d'origine peulh. Avec les brassages ethniques, les Sérères peuvent porter bien d'autres noms.

Les Sérères Niominka portent souvent des patronymes mandingues, comme les Guelwar.

La Société Sérére

Dans la société sérère, la hiérarchie est moins marquée que chez les Wolofs ou les Toucouleurs, car ce sont les Mandingues et les Wolofs, qui ont apporté le régime des castes chez les Sérères qui ressemble à celui de la plupart des ethnies d'Afrique de l'Ouest.

  • Au sommet se trouve la noblesse guelwar aux origines sérères et mandingues. Les Diambour hommes libres nobles, et Les paysans Badolo hommes libres non nobles.
  • Puis vient la caste des artisans, subdivisée par corps de métier, ceux qui travaillent le fer Tafax, le bois (les Laobés d'origine poular), le cuir Pal, les tisserands Tiriw. À un rang inférieur, on trouve les griots attachés aux grandes familles dont ils connaissent la généalogie, l'histoire du terroir, ils sont poètes et musiciens. Grands maîtres de la parole, ils détiennent la tradition orale, très importante dans les sociétés africaines,
  • Au plus bas de la hiérarchie les captifs de case et ceux de la royauté qui jouissent d'un statut particulier, car, comme chez les Wolofs, c'est chez eux qu'on recrutait les fameux Tiédos.

Originellement, le Lamane était le plus haut dans la hiérarchie, il était maitre de la terre et était assisté par les chefs de village ; il n'y avait pas de caste d'artisans, car chaque famille produisait ses propres produits artisanaux ; on pouvait considérer que la sociétés sérère était égalitaire.

Données ethnographiques

L'ethnie sérère est typiquement sénégalaise, car on ne la trouve qu'au Sénégal, dans les anciennes régions du Baol, du Sine, du Saloum et en Gambie.

Les groupes sérères se distinguent par leurs dialectes parlés, par les régions habitées et par les métiers pratiqués ; en effet, la plupart des Sérères sont cultivateurs depuis des temps immémoriaux, tandis qu'ils confient leurs troupeaux aux bergers peuls avec lesquels ils ont toujours cohabité. Cependant on trouve des Sérères Niominka qui pratiquent la pêche dans le delta du Saloum.

Les Sérères et les Toucouleurs sont unis par un lien de cousinage appelé parenté à plaisanterie, qui leur permet de se critiquer, mais aussi les oblige à l'entraide et au respect mutuel. Les Sérères appellent ce lien de cousinage, le kalir, ou Massir. Ce lien est dû au fait que les Sérères sont apparentés aux Toucouleurs, leur lien étant relativement ancien. Au Tekrour, les Sérères, les Toucouleurs et les Peuls, se sont beaucoup mélangés . Aussi plusieurs légendes expliquent ce cousinage. Les Sérères entretiennent également le même lien de cousinage avec les Diolas de Casamance avec qui ils ont également une parenté très ancienne. Dans l'ethnie sérère ce même lien existe entre les patronymes, par exemple entre les Diouf et les Faye.

Même si les méthodologies ont été différentes, plusieurs enquêtes permettent de tenter une évaluation du nombre de Sérères au Sénégal. En 1921, un recensement en dénombre 199 746, soit 19,35% de la population totale. Pour 1948, un annuaire de l'AOF estime leur nombre à 273 500, soit 13,92%. Des estimations de 1960 portent leur nombre à 595 000, soit 19,1%. Au recensement de 1976, les Sérères sont 716 919, soit 14,3%. À celui de 1988 ils sont 1 000 650, soit 14,8%.

Personnalités sérères

Parmi les personnalités d'origine sérère on relève notamment les noms des hommes politiques Blaise Diagne (de père sérère) qui est le premier député africain élu à l'Assemblée nationale française. Il est également le premier ministre noir des colonies, Galandou Diouf, premier élu africain depuis le début de la colonisation, il représente la commune de Rufisque (Teunggèdj) au Conseil général de Ndar, capitale de l'Afrique francophone, Léopold Sédar Senghor (premier président du Sénégal), Abdou Diouf (de père sérère) le deuxième président du Sénégal et secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie ainsi que du champion de lutte sénégalaise, Robert Diouf ou de la réalisatrice Safi Faye qui consacra à son village natal Fadial à la fois un travail universitaire[] et un long métrage. Yandé codou sene, griote de senghor.

 
 
  PALMARIN C'EST AUSSI ...
 
Palmarin Music Live
Les bonnes adresses
Palmarinois d'ici et d'ailleurs
Ecotourisme
Les grands chantiers
Les sérères
Tanns et la salinistion des sols
La réserve naturelle ..
Lignées maternelles
Plan local de développement
Village de Diakhanor
Etats sérères du Sine-Saloum
Liste des Rois du Sine
Le Pére René Danet
 
  CONTRIBUTIONS
11 chefs d’États africains assassinés au ...
Découverte : Djilor Djidjack, lieu natal ...
Monseigneur François-Xavier DIONE ...
Commune de Joal-Fadiouth ...
La mangrove a sauvé Palmarin de l'avancé ...
  LIENS UTILES
Repertoire des Entreprises du Sénégal
Remi Jegaan Dioh
Ambassade du Sénégal à Washington
Le site web du gouvernement du Senegal
Seneglise.org : site de l'archidiocèse de Dakar
  IN MEMORIUM
  • Benjamin Ndour
    Décédé le 28 Février 2004
  • Simon Mamadou NDOUR
    Vendredi 10 Mars 2017
  • Louise Sira Daba Ndène
    Décédée le 1er Mars 2017
  • Anne Marie Coumba Seck
    14 Février 2015
  • Eugenie Berthe Manga
    28 Avril 2006-28 Avril 2016
  • Catherine Mouna Daba Ndène
  • Coumba Diarra
    10 Aout 2009
  • Mame Diakher
  • Anne Thérése Sarr
  • Alexandre Djégane Ndour
    Décédé le 31 Juillet 2012
  • Léopold Malick Ndour
    6/3/1922 - 15/10/2015
  • Julienne Mane Sarr
  • Sadio - Yande - Diakhar
  • Ignace Ndiaye
 
  APPRENDRE LE SERERE
Généralités
Apprendre à compter
Conjugaison Sérère
 
 
 
       
© Copyright 2015 - Palmarin